Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/355

Cette page n’a pas encore été corrigée


de la Police, du Prétoire, & d’autres emplois dus à la vertu, dans lesquels il montra d’abord sa cruauté, puis son avarice & tous les crimes d’un méchant homme. Non content de corrompre Néron & de l’exciter à mille forfaits, il osoit même en commettre à son insu, & finit par l’abandonner & le trahir. Aussi nulle punition ne fut-elle plus ardemment poursuivie, mais par divers motifs, de ceux qui détestoient Néron & de ceux qui le regrettoient ? Il avoit été protégé près de Galba par Vinius dont il avoir sauvé la fille, moins par pitié, lui qui commit tant d’autres meurtres. que pour s’étayer du pere au besoin. Car les scélérats, toujours en crainte des révolutions, se ménagent de loin des amis particuliers qui puissent les garantir de la haine publique, & sans s’abstenir du crime, s’assurent ainsi de l’impunité. Mais cette ressource ne rendit Tigellinus que plus odieux, en ajoutant à l’ancienne aversion qu’on avoit pour lui celle que Vinius venoit de s’attirer. On accouroit de tous les quartiers dans la place & dans le Palais : le cirque sur-tout & les théâtres, lieux où la licence du Peuple est plus grande, retentissoient de clameurs séditieuses. Enfin Tigellinus ayant reçu aux eaux de Sinuesse l’ordre de mourir, après de honteux délais cherchés dans les bras des femmes, se coupa la gorge avec un rasoir, terminant ainsi une vie infâme par une mort tardive & déshonnête.

Dans ce même tems on sollicitoit la punition de Galvia Crispinilla ; mais elle se tira d’affaire à force de défaites & par une connivence qui ne fit pas honneur au Prince. Elle