Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t6.djvu/236

Cette page n’a pas encore été corrigée


réveler dans vingt-quatre heures, sous peine d’être rigoureusement punis."

"Et à vous, nostre Lieutenant, commandons que faciez mettre nostre présente Sentence à due & entiere exécution."

"Prononceé & exécutée le Jeudi seizieme jour de Septembre, mil cinq cents soixante-trois."

"Ainsi signé P. C H E N E L À T. "

Vous trouverez, Monsieur, des observations de plus d’un genre à faire en tems & lieu sur cette Piece. Quant à présent ne perdons pas notre objet de vue. Voilà comment il fut procédé au jugement de Morelli, dont le Livre ne fut brûlé qu’à la fin du proces, sans qu’il fut parlé de Bourreau ni de flétrissure, & dont la personne ne fut jamais décrétée, quoiqu’il fût opiniâtre & contumax.

Au lieu de cela, chacun sait comment le Conseil a procédé contre moi dans l’instant que l’Ouvrage a paru, & sans qu’il ait même été fait mention du Consistoire. Recevoir le Livre par la poste, le lire, l’examiner, le déférer, le brûler, me décréter, tout cela fut l’affaire de huit ou dix jours : on ne sauroit imaginer une procédure plus expéditive.

Je me suppose ici dans le cas de la Loi, dans le seul cas où je puisse être punissable. Car autrement de quel droit puniroit-on des fautes qui n’attaquent personne, & sur lesquelles les Loix n’ont rien prononce ?

L’Edit a-t-il donc été observe dans cette affaire ? Vous autres Gens de bon sens, vous imagineriez en l’examinant