Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/516

Cette page n’a pas encore été corrigée


QUINZE LETTRES

Relatives à la Botanique, Adressées à MADAME LA DUCHESSE DE PORTLAND.

LETTRE PREMIERE.

À Wooton, le 20 Octobre 1766.

Vous avez raison, Madame la Duchesse, de commencer la correspondance que vous me faites l’honneur de me proposer, par m’envoyer des livres pour me mettre en état de la soutenir : mais je crains que ce ne soit peine perdue ; je ne retiens plus rien de ce que je lis ; je n’ai plus de mémoire pour les livres, il ne m’en reste que pour les personnes, pour les bontés qu’on a pour moi, & j’espere à ce titre profiter plus avec vos lettres qu’avec tous les livres de l’univers. Il en est un, Madame, où vous savez si bien lire, & où je voudrois bien apprendre à épeler quelques mots après vous. Heureux qui sait prendre assez de goût à cette intéressante lecture pour n’avoir besoin d’aucune autre, & qui, méprisant les instructions des hommes qui sont menteurs, s’attache à celles de la nature, qui ne ment point ! Vous l’étudiez avec autant de plaisir que de succès, vous la suivez dans tous ses regnes, aucune de ses productions ne vous est étrangere ; vous savez assortir