Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t1.djvu/58

Cette page n’a pas encore été corrigée


naturelles, & de leurs développemens successifs, on ne viendra jamais à bout de faire ces distinctions, & de séparer, dans l’actuelle constitution des choses, ce qu’a fait la volonté divine, d’avec ce que l’art humain a prétendu faire. Les recherches politiques & morales, auxquelles donne lieu l’importante question que j’examine, sont donc utiles de toutes manieres, & l’histoire hypothétique des gouvernemens est pour l’homme une leçon instructive à tous égards. En considérant ce que nous serions devenus, abandonnés à nous-mêmes, nous devons apprendre à bénir celui dont la main bienfaisante, corrigeant nos institutions & leur donnant une assiette inébranlable, a prévenu les désordres qui devroient en résulter, & fait naître notre bonheur des moyens qui sembloient devoir combler notre misere.

Quem te Deus esse

Jussit, & humanâ quâ parte locatus es in re,

Disce.