Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t1.djvu/465

Cette page n’a pas encore été corrigée


opération, mais hardie, périlleuse, & qu’il ne faut pas tenter inconsidérément. Parmi les précautions à prendre, il en est une indispensable & qui demande du tems. C’est avant toute chose de rendre dignes de la liberté & capables de la supporter les serfs qu’on veut affranchir. J’exposerai ci-après un des moyens qu’on peut employer pour cela. Il seroit téméraire à moi d’en garantir le succès, quoique je n’en doute pas. S’il est quelque meilleur moyen qu’on le prenne. Mais quel qu’il soit, songez que vos serfs sont des hommes comme vous, qu’ils ont en eux l’étoffe pour devenir tout ce que vous êtes : travaillez d’abord à la mettre en œuvre, & n’affranchissez leurs corps qu’après avoir affranchi leurs ames. Sans ce préliminaire comptez que votre opération réussira mal.

CHAPITRE VII.

Moyens de maintenir la constitution.

La législation de Pologne a été faite successivement de pieces & de morceaux, comme toutes celles de l’Europe. À mesure qu’on voyoit un abus, on faisoit une loi pour y remédier. De cette loi naissoient d’autres abus qu’il faloit corriger encore. Cette maniere d’opérer n’a point de fin, & mene au plus terrible de tous les abus, qui est d’énerver toutes les loix à force de les multiplier.

L’affoiblissement de la législation s’est fait en Pologne d’une manière bien particulière, & peut-être unique. C’est qu’elle a