Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t1.djvu/38

Cette page n’a pas encore été corrigée


Gardez-vous, sur-tout, & ce sera mon dernier conseil, d’écouter jamais des interprétations sinistres & des discours envenimés, dont les motifs secrets sont souvent plus dangereux que les actions qui en sont l’objet. Toute une maison s’éveille & se tient en alarmes aux premiers cris d’un bon & fidele gardien qui n’aboie jamais qu’à l’approche des voleurs ; mais on hait l’importunité de ces animaux bruyans qui troublent uns cesse le repos public, & dont les avertissemens continuels & déplacés ne se font pas même écouter au moment qu’ils sont nécessaires.

Et vous, Magnifiques & très Honorés Seigneurs, vous dignes & respectables Magistrats d’un Peuple libre, permettez-moi de vous offrir en particulier mes hommages & mes devoirs. S’il y a dans le monde un rang propre à illustrer ceux qui l’occupent,