Page:Rouleau - Légendes canadiennes tome I, 1930.djvu/67

Cette page a été validée par deux contributeurs.


UN BON RICHE



Avant mon départ pour Rome, mon grand-père maternel m’avait raconté une histoire tout à fait semblable à celle que je publie aujourd’hui. C’est pour cette raison que ce récit a trouvé place dans mes Légendes canadiennes.


Au commencement du mois de mai 1868, nous nous trouvions à Rouen. Nous étions l’hôte du très regretté M. l’abbé Boullard, aumônier de l’Hôtel-Dieu de cette ville.

Dans nos Souvenirs de voyage d’un soldat de Pie IX, nous avons parlé de la gracieuse hospitalité dont nous avons été l’objet de la part de ce digne prêtre. Banquets, promenades, musique, rien ne fut épargné pour recevoir deux Canadiens, deux amis de la France catholique. Aussi nos adieux furent-ils des plus touchants ; et ce n’est qu’en versant d’abondantes larmes que nous nous éloignâmes de cet homme éminent, qui aimait tant les Canadiens français. La veille de notre départ, M. l’abbé Boullard avait réuni dans son salon une société d’élite, afin