Page:Rouleau - Légendes canadiennes tome I, 1930.djvu/65

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Trois mois plus tard, nous recevions une lettre d’un ami qui demeurait non loin de la Baie-du-Diable. Cet ami nous apprenait que la villa n’existait plus. Les habitants de la paroisse, effrayés des bruits qu’ils entendaient presque toutes les nuits, avaient mis le feu à cette maison, qui fut détruite de fond en comble. En nivelant le terrain, ils firent des fouilles dans la cave et trouvèrent un cadavre. C’était l’Irlandais, il n’y a pas à en douter, qui s’était associé à l’Américain pour ériger cette superbe villa. L’apparition du revenant se trouve expliquée.