Page:Rosny aîné - Le Cœur tendre et cruel, 1924.djvu/246

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’église sombre et trapue de Saint-Michel, passa sous une vieille porte de pierre fumeuse, traversa l’âpre cours d’Espagne et se trouva dans le cours de Toulouse. Il est vieillot, besogneux et décoloré. De petites maisons entrecoupées de petites boutiques, un air honnête, indigent et presque mystérieux.

Après le pont du chemin de fer, le boulevard de Talence apparut, planté d’arbres hivernaux, sans grâce, poudreux et souverainement mélancolique. Pourtant, de-ci de-là, une des petites maisons évoquait d’intimes conforts et de tendres haltes familiales…

— Comme c’est loin ! songeait-il… Et qu’il est étrange de la retrouver ici…

Une petite peur lui passa sur les vertèbres :