Page:Rosny aîné - Le Cœur tendre et cruel, 1924.djvu/238

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



V


Une seconde fois, Georges crut perdre Marie. Les bureaux militaires l’avaient envoyé près de Nancy, où on le stupéfiait par des tâches ineptes, coûteuses et nuisibles… Pendant qu’il croupissait, un directeur emmena Marie en tournée.

La tournée fit banqueroute et Marie, sans ressources, s’employa dans un théâtre de Bordeaux.

Il reçut la nouvelle au moment où il venait de quitter un de ces indicibles idiots