Page:Rosny aîné - Le Cœur tendre et cruel, 1924.djvu/19

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



II


Lorsque Georges eut contourné trois fois le Luxembourg et passé en batteur d’estrade par des rues nombreuses, il se décida à monter chez Marie. C’était l’après-midi, à l’heure où les servantes respirent et propagent l’histoire étrange, amère et misérable des Maîtres.

Les chiens montraient de l’agitation. L’atmosphère leur versait des ordres brusques. L’âme des chiens ancêtres s’élevait, en même temps que l’âme des chiens à venir ;