Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/73

Cette page n’a pas encore été corrigée


V

DE P. DE RONSARD. 4 $

jgendrée:d’ou eft qu’on l’apele c’eft a dire eC-

cumiere:carà<j>£or fignifie l’efcumc. Elle eft nommée aufsi Qi\o/uHMr, qui eft a dire, aimant les genitoires,

Ê arce que de lefcume d’iceuselle fut faite . Le premier eu , ou elle aborda fut Cytheres , 3 c delà en Cvpre: d’ou elle eft nommée Cytherée, 6 c Cyprienne.A cette caufe les anciens auoient louuent coutume de la pain- dre , comme fréchement née de la mer , 3c nageante a bord dans vne coquille:& nommoient cette peinture* uvitfie ivctJ'vojub'H.On dit qu’Alexandre le grand en fît faire vn tableau par Apelle prince de tous les pein- tres qui iamais furent: 8 c que pour l’inciter a mieus fai- re, il lui en fit prendre le portrait fur vne fienne garfè belleamerueilles.-laquelleillui fitvoirtoute nue: 8 c depuis s’apperceuant que le peintre côtemplant cette garfe a fon plai fir ,en etoit deuenu amoureus , lui en fit vnprefent. Aiufi le raconte Pline. Sur cette peinture ont efté faits beaucoup d’Epigrames Grecs : defquels i’en ai mis ici vn de Leonide,qni m’a fernblé merueil- leufèment gentil.

T«v lupv’pvffxt/ fiarf'.t ittucXzjavirt,

’ A <Pe U 71 [AOÇfJLVÇX ITOU' fcvXlX” ^ VTTflV Ei/wc k« A.oc i/u.if Ûtotcv

O’v £&.’ t ( «4,vxov iÇipx(«70.

H'v /u£# yxq xkçeuç \Q\c)v ùtôX ifc&iie/xxv,

E v d' ofxfxxtxûv uXi/UT»

Kxtfuxsof ôcKjUHf xyylXsf * udavii- A’v7k A’âàvat* Aicv tfuvtvvt 7Tf Ziv.Xazw/uiffdxTif ufieet.

Baîf aufsi a la fin de fes Amours a touché cette fable* difant,

O de l’ecume la fille ,

£ utdcjfus ynt coquille bord a Cytheres y ins Prefiurcr ta trcffe blonde

e.i.