Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/64

Cette page n’a pas encore été corrigée


MVR.ET.

Dynabufé.) Il die qu’au tans auenir, auandon voudra parler d’vn homme qui aie efté bien abufe par Amour, on parlera de lui, tellement qu’il fera la fable du peu- ple : ce qui ne lui auiendroit,f’il pouuoit aiouterfoi aus oracles de fa dame, qui lôuuct l’admoneftoit , qu’il fè deportâr,l’aflcurant qu’il n’igaigneroit que la per- te de fon tans, & I’auancement de fes iours.Mais il dit, que, bien que ce qu’elle lui prédit , foit yrai,il eft tou- tesfois force par vn deftin a ne la croire pas. Mais le malheur ne te rend point croiable ,) Cela dépend d’v- ne ancicne fable, qui eft telle. Phœbus écoitforta- mouieus de Caftandre fille a Priam.ElIe apresl’auoir long tans entretenu de parolles,lui promift vn iour de fe foumettre a fon plaifir.Pil lui vouloit donner la puiflincede prédire lcschofes futures: ce qu’il fit. Aiant obrenu ce qu’elle vouloir , elle fe moqua de lui, le refufimt plus que iamais . Parquoi émeu a indigna- tion, il ne lui ôta pas ce qu’if lui auoit donne ,car les dieusncpeuuent rcuoquer Içursprcfens : mais il lui aioura ce malhcur,qu*encore$ quelle dit vrai , iamaii perfonne ne la croiroitrtellement que combien qu’el- le predift long tas deuât.les calamités que les Troiens encourroient,filsreceuoientHelcne, & cucores à- pres.Pils rcceuoient le chcual de bois , dans lequel le* Grecs eftoient enclos , toutefois on ne lui aiouta ia- mais foi.Virgile,

Tune etiam faits aperit Caffandra futurU

Ora,dei wjfu,non ynquam crédita Teucris.


Las je me plain de mile & mile & mile
Soupirs, qu'en vain des flancs je vois tirant,
Heureusement mon plaisir martirant
Au fond d'une eau qui de mes pleurs distile.