Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/40

Cette page n’a pas encore été corrigée


!<£ les AMOVR5,

Roi d’Arges, la fcme du roi ncmée A ntic s’enamoura de lui, fi fort que laiflant 1a hôte en tels cas requife.elle ‘lui offrit la iouiffance de Ton cors.Mais effât refufée par lui,& craignant, qu’il ne la diffamait, va 1a première Ce complaindre a ion mari, difantquc Bellerophon 1 a* uoit voulue forccr.Prœtus fort courroucé ne le voulut ' toutesfoistucr,ncmefme permettre qu’il fut tué dans

fa maifon:ains ecriuit des letres a fon beau pere le Roi de Lycic, lui expofant le fait, & le priant d’en prendre*., . vengeance. Bellerophon mefme les porta: lequel fut receu parle Roi de Lycie trefeourtoifement , & bien fetoié par l’efpace de douze iours.Iceus acomplis, Iô- ^ '«  bate(ainfi fe nômoit le beau pere de Prœtus>’ enquift

a lui du portement de ion gendre, & de fa fille , & s il

lui en aportoit point de Ietres.Si fai , dit il,& ce difant, lesluiprefenta Les lettres leues, lôbate rongeant fon frein, va penier a par foi , qu’il faloit brader a Bellc- rophon quelque trahifon pour le faire mourir. Et ne voiantmoien plus propice , toujours difsimulant fon cœur , lui tint propos de l’auanture de la Chimere, lui remontrant, que vraiment grand los acqucrroit celui, qui pourroit vne telle befte deicôfire. Or étoit la Chi- mère en ce pais la, vn monftre aiant le deuant d’vn Lion, le derrière d’vn dragon , & le millieu du cors en façon d’vne cheure:& gettoit ordinairement le feu ar- dant par Ja gueulle .Bellerophon fut de fi gentil cœur, qu’il i’entreprint, & pour faire court , en vint a bout a fon'grâd honneuriauec l’aide du cheual volât Pegafe, que fon pere Neptune luiauoit donné . Il fit encor* beaucoup d’autres vaillantifes,defquelles IÔbatejs’efi» merueillanr,nonfeulleract ne voulut pas lé meurdrir, ainsluy donna vne fienne fille nommée Caffandie en mariage, auecques bonne partie de Con roiaume.Ainfî Èai-ie recueilli d’Homere au fifiémede l’Iliade, d’He- fiode en la Théogonie, & de leurs commeùtaires.