Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/339

Cette page n’a pas encore été corrigée


V. C E R T O N.

Sup. & Ténor.


Ien qu’a grand tort il te plaid d’allumer Dedans L’afprc tourmétnem’ed point fi amer.QuNlne

I

Tt

'M\X\W.T T*n

1 1 1 ur*


mon coeur, fiege a ta feigneuri e,Nô d’une amour, aîcois d’u

me plai fe,& fi n’ay pas enui e De me douloir, car ie n’ay-


nefu rie Le feu cruel pourmesosconfumer. «. . me ma vie Sinon d’au tât, qu’il te plaid de l’ay

Üf


Ien qu’a grand tort il te plaid d’allumer Dedans L’afpre tourment ne m’ed point C amer. Qu’il ne

mon cccur.fiege a ta feigneuri e,NÔ d’une amour.aîcois d’u- mc plaifc,& li n’ay pas enui c De me douloir, car ie n’ay-


nefu ri e Lefeucru eïpour mes osconfumer.' », . me ma vie Sinon d’autant,qu’il te plaid de l’ay- nier ' ais

V