Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/33

Cette page n’a pas encore été corrigée


Memphede,Ennyô,& Dinô:&diton que toutes troir n’auoient qu’vn œil, & qu’vne dent, qui le pouuoient ofter & remetre , quand bon fembloit : tellement que routes en vfoient par renc.Les Gorgones fe nômoient Euryale,Sthenon, & Medufe, defquelles Medufe feule eftoit mortele : les autres deus immorteles. Celles ci eurct le chef couuert d’efcailles de Dragô:les dens Iô *

{ 'ues côme celes dVn Sâglier,&des a:les,a tput lelque- es eles voloient par l’ær. Auoient dauâtage cette pro- priété, que tous ceus qui les regardoiér,foudain eftoiét changésen pierres. C'eft ainfiqu’é deuifentplufieurs Poaes & Grammariens tant Grecs que Latins, qui toutesfoisnef’acordent pas entièrement : mais ceus qui en pailcnt plus felô la vérité, côme vn nommé Se- rein & autres ,difcnr que les Gorgones furent au vrai doiiées d’excellcte beautértât que ceus qui les voi oict, en deuenoient tous étourdis, & hors defcntimct:d’ou Ion a pris occafion de feindre, qu'ils fe conuertilïbient en pierres. L’outil des Seurs,) L’outil des Mufes,le car- me. Ebaucher, ) telement quelement décrire, m feul Tufcan, )Vn Pétrarque, ou vnfemblablea lui. Les monts d’Epire.) Qui fe nômét Ceraunes, ou Acro- ceraunes parce quils fontfouuét frappés detempefte. Ceraunos en Grec fînific la foudre.



Le plus toffu d'un solitaire bois,
Le plus aigu d'une roche sauvage,
Le plus desert d'un séparé rivage,
Et la fraieur des antres les plus cois:

Soulagent tant les soupirs de ma vois,
Qu'au seul écart de leur secret ombrage,
Je sens garir une amoureuse rage,
Qui me rafole au plus verd de mes mois.