Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/28

Cette page n’a pas encore été corrigée


Brandons fus fon cceur,8c lui tendant vn rct d’or.poulr enlaiïer fon ame.fans qu’il i peuftoncques refiller. ynrtt d'or. ) Il entend les cheueus de fa dame, dorés* cicfpelus, 8c molleraenc defcendans fur les ioües.


Je ne suis point, ma Guerriere Cassandre
Ne Myrmidon, ne Dolope soudart
Ne cet Archer dont l'homicide dart
Occit ton frere, & mit ta ville en cendre.

En ma faveur pour esclave te rendre
Un camp armé d'Aulide ne depart
Et tu ne vois au pié de ton rempart
Pour t'enlever mille barques descendre.

Mais bien je suis ce Corébe insensé,
Qui pour t'amour ai le cœur offensé,
Non de la main du Gregeois Penelée :

Mais de cent trais qu'un Archerot veinqueur;
Par une voie en mes yeus recelée,
Sans i penser me ficha dans le cœur.


MVRET.

le ne fuis point.) Caflnndre* autrement nommée Ale- xandre , fut fille a Priam Roy des Troïens. Or par ce que le Poète a nommé fa dame de ce mefme nom , il parle a elle tout ainfi que fil partait a cette autre qui, comme i’ai dit, fut fille a Priam. Ainfi fouuent Pétrar- que parle a madame Laure, comme fîclle eftoit celle qui pourluiuie par Apollon fut changée en Laurier. A/4£»<rrârf.)Qmrneincs ordinairemét guerre con- tre mon coeur. Ainfi Pétrarque, Mille fiate^mia iolct guerriera. Ne Mytmidon . Myrmidôs & Dolopes.fônt peuples de Thclfalie , qui fous la conduite d’Achille te de Phcrnix furent a la guerre contre les Troïens. A r #«fdrrher.)llentédPhiloâete,quiacousdetrsits