Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/274

Cette page n’a pas encore été corrigée


etc.

MVRE_T.

af‍in inmu.) Il continue enœr a decrîre la conte- nance de fa dame etan: ainf‍i f‍ichés. P35114er . Il entend les larmes. sua—1.5:. Aîguilbîr. Dniegc n'aie. Ce: f‍is carm e: font rchue traduit: de Petm’que. " La njh or nagezlàs Wil‘nlko, " Helmn î :1311}:in oubierdndue 1km, 0nd’ .Anm l’nm nonmdnm inf‍lue: îcrlc e rof: vermiglimue l'un)» Do Iorf‍imaua ardnm' “vori t brut, Finsan if‍ijÿirJ: lagrim‘c nyf‍lalla.

Celui qui fit le monde façonné
Sur le compas de son parfait exemple,
Le couronnant des voûtes de son temple,
M'a par destin ton esclave ordonné.

Comme l'esprit, qui saintement est né
Pour voir son Dieu, quand sa face il contemple,
De touts ses maus un salaire plus ample
Que de le voir, ne lui est point donné :