Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/252

Cette page n’a pas encore été corrigée


Les mons Troiens ne foulent de gambades.
Toujours le Dieu des vineuses Thyades
N'affolle pas leurs cœurs epoinçonnés,
Et quelque fois leurs cerveaus forcenés
Cessent leur rage et ne sont plus malades.
Le Corybante a quelque fois repos,
Et le Curete aus piés armés, dispos,
Ne sent tousjours le Tan de sa deesse:
Mais la fureur de celle qui me joint,
En patience une heure ne me laisse,
Et de ses yeux toujours le cœur me point.

M V R .

Tnm'om l'erreur.) Les minimes de Bacchus , 8: dé Cybele,lors qu'ils facrif‍ioien t,étoient épris d'vne fu— reur. qui les faifoit courir, crier, fauteler, comme bon du fens : mais cette fureur ne les teuoit pas touiourr. Mais le poète dit , uelafureur que (à dame lui liure, ne le laif‍l'e pas vne cure en repos.M4n4du.PrcRref-. fes de Bacchus ainf‍i dittes du verbe pm’HQf‍lI-IÎ f‍inif‍ie ef‍lre hors du fem. Du mm. Au: facrif‍ices de Bac—- chus, on ioiîoit de cornets,de trompettes.dc Bures, de tabourins,tout i'vn parmi f‍iutrcnatulle,

îlmgnbamalij pmm'a tympampalmü,

.4»: tenu" tenue: tinnirxu ne rieàanr,

Muln' ramif‍iuù eff‍labdnr rama bombl'l,’

anémique bonibilif‍lrürbu tibia cm. Thñadn.)Ainf‍i fe nomment auûi le! pref‍iref‍l'er dé Bac: mJequd entre fes autres nôs eit appellé Thyo— née : on âcaufe de fa mer: Thyone, ou parce u'ii in— f‍lirua‘ premier les f‍icrif‍ice:,ou parce ne le ver el'mi en Grec f‍inif‍ie quelque fois auoirl'e prit hors de foi. LeCoqf‍iinu. _Corybante8 étoiê: nommés le: pente: de Cybeie,du gerbe 3‘55”. qui f‍inif‍ioi: acher,parce