Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/226

Cette page n’a pas encore été corrigée


w --.- - -

x88 ' .tns AMOVRS

ume. Jf‍igrtnt ‘nuf‍l'miao Ans nauirel . Aînf‍i Ho,-

nce destinant le printans. î Trabbquf‍iua machin; qu'un. l Et Vergile. - - (mie 'vln' primaf‍ides pel4ga,p [nu-nique nui DAM maria,9— lenù nepmw: un: Juf‍lrr in 41m» peduruntf‍icq' mamm- [mm-4 comptait.

E: que l'nzf‍ia»,) Le rofsignol. Du Tbracim,Do Te— récJ’andion roi d' Athencs eut dcus f‍illes , defquellel l‘une eut a nom,Pro né,l’auu-e,Philomele.Pr éfut mariée a Terc’e roi e Thrace,aucc lequel aiât eiuou ré par l'alpage de çinq ans,vn xour entre au:res,elle dit a {on mari,qu'elle auoi: grand’ enuie de vou‘ fa fœtu' :

_ parainf‍iMonf‍ieqndir cllc,ie vous prie ou de penne:- tre ue je raille voir,ou «le faire un: enuers mon pare, la laif‍l'e'venir en ce pan, f‍i: recréeij’àueques moi, pour quelque tans. Terc’e lui aian: fait ifelÿonfe, qu’il aimait mieus l’aller querir, pour la fexoier mieus afon aife,commida qu'on aprellât de: nauùjenôc peu aptes montant fur menf‍it voile vexe êthenespu il obtint ai- [émeut du bon hôme Pandion,qu’il lui fut permis Ine- ner Philomel: poux quelque annale fa fœur.Parquoi prenans congé e luiJemonterér fur mpr.0r bit a no- ter,que Terée,dés qu'il vit Philomele ,' en deuint trel'q amoureusf‍l delxbera biê en foimefme, f‍i on la lui bail loit,qu’il ne la rameneroit pas pucelle . Eram donc de ' out en 'I'bracc , aui'si xô: , "qu‘il fur debarqué ,illa Û printpar la main,8c la mena dans des étables, ou par force il execma fa meièhante delxberation .Puis voiant q Qu'elle cxioit,& farrachoit les çheueus,il eu: peur,que ûmedlanferé fut defeouuerto'JSi lui cuupa la langue; a l’aiam enferméeJa donna en garde n 'quelques fera uircursJeur defcndant f‍iir peine de la“ vie de la laif‍l'er garda-,8: d‘en parler aucuneméc. Ce peudurjl fdzm't » ‘Aqn'zllc étai: mgneen chemin.Aiant 1m l'eiinœ J’un'


\