Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/22

Cette page n’a pas encore été corrigée


ONIT DE M. DE. S. G

En faueur de P.de Ronfard.

D 'Ph fui malheur fc peut lamenter celle. En qui tout l'heur des a fl res efl compris, Cefi,o I{onfard,quetu ne fus efyris. Premier que moi de fa viue ejhncelle.

Son nom connu parta vene immortelle.

Qui les viens pajfe,C^ les nouueaus efj>ris ,

  • /€ près mille ans ferait en plus grand pris.

Et la rendrait le tans touiours plus belle.

peujfc-ie aumoins mettre en toi de ma JUme , Ou toi en moi de ton entendement.

Tant qu'il foufftfl a louer, telle dame.

Car eflants tels, nous /aillons grandement; Toi, de pouuoir vn autre fuie fl prendre, Moi,d’ojcr tant fans forces entreprendre .