Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/17

Cette page n’a pas encore été corrigée


PREFACE.

çois,ia par trop long tans ban- dés du voile d’ignorance . Par- quoi il ne m’eut pas été mal ai- fé de méprifer lesabbois de l’i- gnorâce populaire,!! autres em- péchemens nefe fuffent d’abon- dant prefentés. Mais étant iour- nellement folicité de me retirer

de cette vile, par lecommande-

mét de ccus,aufquelz,apres dieu, iedoile plus dobeiffance,& te- lemét preffé qu’il me faloit pref- ‘.que à toute heure péfer de mon départ, ie ne pouuoi rien entre- prendre, que d’vn efprit troublé, &c mal apte à produire fruits, qui fuffent dignes de venir en lumière . Si eft-ce qu’a la fin, ic me fuis hazardé , efperant que mon labeur trouucra quclq ex-