Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/107

Cette page n’a pas encore été corrigée


Las, toi qui sais des herbes le pouvoir,
Et qui la plaie au cœur m’as fait avoir,
Guari le mal que ta beauté me livre:

De tes beaus yeus allege mon souci,
Et par pitié retien encor ici
Ce pauvre amant, qu’Amour soule de vivre.


M v R ET. ' f Dequlleplm'n.) Il prlefa dame‘, de lui donner ' ‘ A rifon ,tan: pource qu’elle eft caufe de l'on mal, quo? pource que (on (cul regard lui peut donneralegeancea Dnmh Barque ‘voif‍ine . ) Dans la barque en laquelle Charcn pach les amer, 8: le! f‍imulaûes du mon : de laquelle Ll fe l'en: def‍ia voif‍in.


Ia deja Mars ma trompe avoit choisie…
etc.