Page:Ronsard - Les Amours, 1553.djvu/101

Cette page n’a pas encore été corrigée


M V R E T. ' . Æ vaudra min)“ dl: le comBlEde toutes bonne: races ef‍lre en fa dame. {95E 'nüxcin appel: m4 mif‍lref‍lê.) Il veut dire,qu’ellc ef‍i Bien": digne d'vn plus magnif‍ique nom. Ce canne cf‍i ,mlpl‘rmot , tourné de Pemrque. * *


Tant de couleurs le grand arc ne varie
Contre le front du Soleil radieus,
Lors que Junon, par un tans pluvieus,
Renverse l'eau dont sa mere est nourrie.

Ne Jupiter armant sa main marrie
En tant d'éclairs ne fait rougir les cieus,
Lors qu'il punit d'un foudre audacieus
Les mons d'Epire, ou l'orgueil de Carie.

Ni le Soleil ne raione si beau,
Quand au matin il nous montre un flambeau
Pur, net & clair, comme je vi ma Dame

Diversement son visage acoutrer,
Flamber ses yeus, & clair se montrer,
Le premier jour qu'elle ravit mon ame.

MVRET.

T4»: dm»kqn.)Pour montrer qu‘elle étoirla bead.‘ té de fa dameJe iour,qu'ellele Panic, il vfe de trois cô- pamfons:dif‍int,qu’en l’arc en ciel ne f‍i: montre point vne f‍i grande , ne f‍i belle varieté de couleurs , comme elle émit lors en fäface:qu’îl ne l'or: point rit d’éclairs du cicl,qu.1nd il tonne ,‘comme lors il en l'ortoit de l‘es yeus : que le Soleil au marin n’aparoit point f‍i cler, comme fa face émit clerc. Canm le f‍ion: du .s‘alu'l u- linu.) L’arc en ciel {c fait par vne rcucrbemion du