Page:Roger-Milès - Catalogue de tableaux modernes de premier ordre, 1897.djvu/63

Cette page n’a pas encore été corrigée


LEBOURG (ALBERT) 67 — Elbeuf. L'hiver silencieux comme la tombe; les eaux prises et, sur la glace, un manteau de neige, dont nul pas n'a souillé la blan- cheur immaculée. Les montagnes sont enveloppées d'une brume transparente où s'engourdissentles choses. A gauche, une haie à claire-voie; au fond, un pont dont la ligne sombre marque l'œuvre des hommes, dans l'œuvre radieuse de la nature; et sur la neige qui parle d'ensevelissement, il tombe du ciel une large traînée de soleil, le soleil qui res- suscite ! Signé en bas, à gauche, et daté : Elbeuf, 1893. Toile. Haut., 46 cent.; larg., 76 cent. LEBOURG (ALBERT) 68 — Notre-Dame. Au premier plan, le chemin de halage, au bas duquel sont amarrés des chalands. Sur l'autre rive, un bateau-lavoir : des arbres, le long de la berge, croissent entre les pavés. Au fond, le pont de pierres, puis Notre-Dame élevant ses tours, roses des lueurs du soleil couchant. A droite, les maisons du quai, dans une ombre lucide. Le ciel est paré de tous les tons du prisme. Signé en bas, à droite. Toile. Haut., 3f) cent.; larg., 54cent.