Page:Roger-Milès - Catalogue de tableaux modernes de premier ordre, 1897.djvu/18

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d'estampes précieuses de Rembrandt, Albert Durer et d'autres.

Puis, la porte s'ouvrait, et le régal commençait pour les yeux, régal d'autant plus sensible qu'il avait toute la portée d'une généreuse manifestation.

Là, en effet, à l'École glorieuse de 1830 se mêlaient les maîtres de l'école impressionniste. Sur un fond de vieilles tapisseries, aux tonalités endormies, avec comme pédales des meubles anciens, dressoirs et étagères aux rayons chargés de poteries et de sculptures, l'art du paysage figurait en morceaux d'une saveur intense, dont un arrangement heureux faisait valoir les harmonies diverses ; et l'on se sentait pris d'émotion, pris d'une égale tendresse pour ceux d'hier et ceux d'aujourd'hui, pour ceux chez qui on n'aurait jamais soupçonné un accord si parfait, si absolu, si l'audace d'un connaisseur comme le maître du lieu, n'avait tenu à en donner la démonstration évidente.