Page:Rivarol - Petit dictionnaire des grands hommes de la revolution.djvu/28

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un grand homme. On lui arrangea des principes à ſa portée, & il ſe diſtingua comme tout le monde. Bientôt il devint la terreur de la famille royale, & l’admiration du fauxbourg Saint-Antoine, dans la criſe de la révolution ; ſes voyages de Paris à Verſailles, ne furent qu’un enchaînement de grandes actions ; mais on prétend qu’il les couronna toutes à la journée du 6 octobre. Ce fut là, dit-on, qu’il traveſtit son courage, & devint intrépide ſous l’humble vêtement d’une harengère ; on aſſure qu’il combattit longtemps à la tête de ſon nouveau sexe, & qu’il fit des prodiges de valeur, au pied du trône abandonné. Tant d’exploits, sans doute, ne devoient pas rester inconnus ; & l’on ajoute qu’un éclat de rire le fit reconnoître au mi-