Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/65

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE PREMIER


DÉCOUVERTE DE L’ACADIE


Fondation de Port-Royal. — Résumé de l’histoire de la colonie sous la Domination Française jusqu’à l’époque de sa cession à l’Angleterre.


1604-1710


La découverte d’un nouveau continent avait été pour le monde civilisé l’aurore d’une ère nouvelle. Christophe Colomb avait été l’homme providentiellement destiné à doter l’univers ancien de cette terre inconnue : pour accomplir sa mission, il avait bravé tous les préjugés, brisé tous les obstacles[1].

  1. Christophe Colomb, né vers 1436 ou 1441, ou plus vraisemblablement vers 1446, dans l’État de Gênes, mort à Valladolid en 1506. Se fit marin à l’âge de 14 ans. Vers 1480, épousa la fille du navigateur portugais Perestrello. Se tenait en relation avec l’astronome florentin Paolo Toscanelli. Fit d’abord un voyage dans les mers du Nord et en Islande, et plus tard en Guinée. C’est vers 1483 qu’il projeta le voyage d’Est en Ouest, à travers l’Atlantique. Il soumit son plan à Jean II, roi de Portugal, qui essaya de lui en ravir le succès. Il s’adressa enfin à l’Espagne dont les souverains lui accordèrent, après la paix de Grenade, les caravelles nécessaires pour accomplir son voyage, 17 avril 1492, à Santa-Fé. Le 3 août 1492, il partait de Palos : dans la nuit du 11 au 12 octobre 1492, il arriva devant une petite île de l’archipel des Bahama, Guanahani, qu’il appela San Salvador, il côtoya successivement une partie des îles de Cuba. Il rentra à Palos le 17 mars 1493. Le 23 septembre 1493, il organisa une nouvelle expédition, qui dura trois ans et au cours de laquelle furent explorées la Dominique, la Guadeloupe, Porto-Rico. En 1498, nouvelle