Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/358

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 326 ]

comme tout le reste. L’Angleterre allait avoir l’occasion de s’en convaincre, lorsque, quelques années plus tard, elle entreprendrait de compléter l’humiliation de sa trop remuante rivale, en abattant les restes de son antique prestige colonial, et en lui enlevant les moyens de restaurer sa force et sa gloire.

Ce fut un grand soulagement pour l’Angleterre, quand il devint évident que la puissante flotte du duc d’Enville, dispersée par les tempêtes, affaiblie par la maladie et la mort d’une partie de l’équipage, désorganisée par les dissensions entre les chefs, avait cessé de lui être une menace [1]. De Ramesay, qui attendait, sous les murs d’Annapolis, l’arrivée et la coopération de cette flotte, dut renoncer au siège de cette ville, se retirer sur les Mines, et peu après sur Beaubassin.

Ici se place le seul fait d’armes glorieux pour la France, à l’époque et au lieu où nous sommes ; ce fait fut accompli

  1. Cf. Journal Historique en forme de Lettre d’un officier capitaine dans le Régiment de Ponthieu embarqué sur le vaisseau le Prince d’Orange. Au sujet du voyage de la Flotte commandée par M. le Duc d’Enville et partie pour le Canada le 20 juin 1746 — Le Can.-Français. Doc. inéd. sur l’Acadie. Tome i, pièce XI, de page 70 à page 105. Ce journal est tiré des Arch. du Sém. de Québec. C’est un MS. renfermé dans un cahier relié, admirablement écrit, non signé. — Cf. Arch. du Can. Île Royale. Corr. gén. 1745 à 1748, vol. 27. M. Bigot, contrôleur, c. 11, 1746. Avril 5. Rochefort. M. Bigot au Ministre. Concernant l’équipement à Rochefort de la flotte que le Roi envoie en Acadie, etc., sous les ordres du duc d’Enville. Fol. 153., 4½ pp. — Décembre 14. Port-Louis. Le même au même. Il donne de mauvaises nouvelles de l’escadre du duc d’Enville. Perte du Borée, etc. Folio 166. — 6 pp. Parkman. Half-Century etc., vol II, ch. XXI. B. Murdoch, vol.II, ch. VII, (La flotte comprenait 21 vaisseaux, dont Murdoch donne les noms, p. 92, et un équipage de 3150 hommes ; en outre il y avait vingt frégates, etc, et plusieurs bâtiments de transport, portant le régiment de Ponthieu. Les forces de terre étaient sous le commandement de M. Pommeril, brigadier-général). Hannay, ch. XIX. Ferland, vol. II, c. XXXII. Kingsford Hist. of Canada, vol. III, c. V, p. 338 et seq. — Ce duc de d’Enville était un Larochefoucaud.