Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/335

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 303 ]

missionnaires [1]. Comme toujours, le compilateur n’a garde de nous donner les réponses de ces derniers. Dans le cas présent, elles n’offriraient qu’un intérêt relatif, la teneur même de la correspondance de Mascarène nous laissant assez deviner les réponses qu’on a dû lui faire : « L’autre point de votre lettre — écrivait le gouverneur à M. DesEnclaves, le 29 juin 1741 — auquel je n’ai pas pu répondre dans ma dernière, est celui où vous mentionnez que le spirituel est parfois en telles relations étroites avec le temporel qu’on ne peut pas l’en séparer. » Apparemment que le poids de ses raisonnements eut une influence sur l’esprit du missionnaire, et amena entre les deux personnages une

    travail est repassé en France, et s’est retiré dans sa province, avec 400 liv. que M. Berryer lui a fait délivrer, en passant par Paris pour se rendre dans son païs natal et dans le diocèse de Limoges dont il est originaire… mais il est extrêmement pauvre… fort âgé et infirme, et par conséquent il aurait grand besoin d’une petite ressource dont près de trente ans de service le rendent bien digne.

    Canada-Français. Doc. inéd. sur l’Acadie, pièce II. Ce Tableau et le Mémoire qui le précède étaient destinés à Mgr le Duc de Choiseul, Ministre Secrétaire d’État de la Guerre et de la Marine.

  1. Dans Description de l’Acadie, tirée des Arch. du Séminaire de Québec et qui est de l’abbé Le Loutre, 1746, (Cf. C.F. Doc. inéd. p. 41), il est dit : « L’Acadie est divisée en 6 paroisses : la première est le Port-Royal ou Annapolis Royal. Cette paroisse est desservie par M. Desenclaves, prêtre de Saint-Sulpice ; elle peut avoir douze lieues d’étendue et environ deux mille communiants… La troisième est le Grand-Pré, elle a pour prêtre M. de la Goudalie, grand-vicaire de l’Acadie, elle peut avoir quatre lieues et environ mille communiants. » — Dans une autre Description de l’Acadie, avec le nom des paroisses et le nombre des habitants, laquelle est de 1748, et est une reproduction avec additions et commentaires de celle de Le Loutre, et se trouve aux Archives de la Marine à Paris, (Cf. C. F. loc. cit. p. 44, il est dit : « Il y a 3 missionnaires de l’Acadie qui doivent repasser en France après l’évacuation des anglais de Louisbourg,… M. de la Goudalie parce qu’il est un peu sourd, M. Desenclaves parce qu’il est épuisé de la poitrine… » Cependant M. Desenclaves était encore à Annapolis en 1754, ainsi qu’il appert par une lettre de Cotterell du 15 juin 1754 (cf. Akins, p. 210). Une lettre du gouv. de Boston, Pownall, à Lawrence, 1759,