Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/33

Cette page a été validée par deux contributeurs.


PRÉFACE


Le travail que nous entreprenons n’a jamais été fait.

Que le lecteur ne s’étonne pas trop de cette assertion à l’emporte-pièce, car elle repose sur une excellente raison, à savoir : que les Archives se rapportant à la partie la plus importante de cette histoire ont été ou enlevées, ou détruites, ou simplement perdues. Nous verrons plus tard laquelle de ces alternatives est la plus vraisemblable.

Un écrivain américain[1] traitant le même sujet, a donné pour titre à son ouvrage : Acadia — A lost chapter in American History. L’auteur ne possédait pas les documents nécessaires pour recomposer ce chapitre en entier ; cependant, avec son jugement sûr et sa grande impartialité, et en faisant bon usage des pièces qu’il avait sous la main, il nous a en quelque sorte laissé entrevoir ce qui se cachait dans la partie des archives qui est disparue.

Or, ce « chapitre perdu », nous croyons l’avoir rétabli dans ses formes essentielles. Et le lecteur jugera si le titre que nous avons choisi convient à l’ouvrage que nous avons l’honneur de lui présenter. Avons-nous donc eu l’avantage de découvrir des archives qui étaient demeurées jusqu’ici introuvables ? Oui et non. Il est probable qu’une portion

  1. Philip H. Smith. — Nous avons trouvé un exemplaire de son ouvrage au Boston Atheneum. C’est un in-octavo de 381 pages, orné d’illustrations d’un caractère très primitif. La page-titre porte la mention suivante : Pawling (New-York), published by the Author. 1884.