Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/215

Cette page a été validée par deux contributeurs.


sants pour accabler sa mémoire. Du reste, nos lecteurs doivent savoir à quoi s’en tenir sur ce personnage, et nous voudrions n’avoir à parler de lui désormais que le moins souvent possible.

Voici donc un extait de la lettre au gouverneur de Louisbourg, soigneusement omise par Akins, ainsi que nous venons de le dire :


Extrait d’une lettre des Habitans du Port Royal, des Mines,
de Beaubassin, envoyée a Mr. de St-Ovide par des
Habitans députés de leur part[1].


« Monsieur

« Le nommé Prudent Robichau vous remettra la lettre que nous avons l’honneur de vous écrire, nous l’avons député pour vous informer qu’un nouveau lieutenant-gouverneur étant arrivé nous avons reçu ordre de lui de faire le serment de fidélité pour le roi de la G. B. ce que nous avons refusé avec autant de constance que nous le fîmes les années dernières au général de Nicholson en présence de Mrs de la Ronde et de Pensens.

« Vous savez Mr, les difficultés qui nous ont été faites pour notre sortie lorsque nous l’avons demandés et l’impossibilité dans laquelle nous nous sommes trouvés d’effectuer ce que l’on demandoit de nous. Cependant aujourd’hui il semble qu’on veuille nous contraindre de faire ce serment ou d’abandonner le pays il nous est absolument impossible de faire ni l’un ni l’autre.

« Nous sommes résolus de ne point faire de serments

  1. Archives du Ministère de la Marine et des Colonies, Paris. — « Colonies » Île Royale. — Corr. Génér. Année 1718, vol. 3, fol. 179. Pièce XXX des Doc. inéd. sur l’Acadie.