Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/155

Cette page a été validée par deux contributeurs.


la domination anglaise jusqu’à leur expulsion définitive de ce pays. »

T. B. A. »
« Janvier 1869.


Or, la susdite préface contient deux parties bien distinctes : 1° l’une qui expose le but qu’avait eu en vue la Législature de la Nouvelle-Écosse, savoir, de réunir les documents les plus importants concernant l’histoire générale de la Province, et de se procurer à Londres et à Québec les pièces qui seraient de nature à compléter les lacunes des archives locales, à cette fin ; 2° et l’autre qui se rapporte à l’idée qu’a conçue le compilateur et qu’il a exécutée sans vergogne, et sans prendre garde qu’elle ne cadrait point du tout avec l’intention de ses mandataires. L’intention de ces derniers était manifestement de rassembler en un volume tout ce qui pouvait contribuer à l’histoire de la Province ; mais le compilateur se réservait d’interpréter à sa façon une volonté si clairement exprimée. Pour lui, il s’agissait particulièrement de choisir, de mettre à part, de publier tout de suite, parmi les quelques deux cents volumes manuscrits que l’on était parvenu à se procurer de 1857 à 1865, les seuls documents originaux propres à jeter de la lumière sur les causes qui motivèrent l’expulsion des Acadiens. Car, dit-il en substance, on n’a pas compris les raisons qui déterminèrent cette mesure : the necessity for their removal has not been clearly perceived, and the motives which led to its enfoncement have been often misunderstood. C’est cela : pendant un siècle, on avait fait fausse route ; et Thomas Akins allait mettre les historiens présents et à venir dans la bonne voie, c’est-à-dire qu’il allait grouper en un faisceau tout ce qui pourrait porter préjudice aux pauvres Acadiens, qu’il allait