Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/73

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


En mars suivant, (1750), Cornwallis écrivait au Duc de Bedford :

« Je suivrai les Instructions de Sa Majesté, concernant le serment d’allégeance à faire prêter aux habitants ; mais je proposerais que l’on différât d’exercer sur eux une pression à ce sujet, jusqu’à ce que l’on ait vu ce qui peut être fait à Cliinecto, (Beaubassin,) et quels colons sont venus d’Angleterre. D’ici là, j’espère que nous aurons construit un bon fort à Piziquid ; et alors je demanderai une réponse péremptoire [1].


Cette lettre n’était pas encore arrivée à destination que Cornwallis reçut des Lords du Commerce l’ordre de ne pas exiger, pour le présent, la prestation du serment, et de traiter les Acadiens avec égards, afin de les détourner de leur intention de quitter le pays [2].

Enfin, au mois d’avril, lorsque les Acadiens vinrent à Halifax solliciter la permission de partir, il restait ou à

  1. Nova Scotia Archives, p. 184. La lettre est du 19 mars 1750, et commence à la page 181 de la compilation de Akins. Cf. A. C. pour 1894, p. 154-5. 1750, Mardi 19, Halifax. Cornwallis to Lords of Trade : « Shall defer making the inhabitants take the oath of allegiance till he hears what kind of settlers to expect in Spring and what additionnai force is to be sent. » (F. 127, B. T. N. S., vol. 9).
  2. Cf. A. C. pour 1894. Nova Scotia, p. 152.

    1750. February 16. Whitehall. Lords of Trade to Cornwallis.

    « His measures for reducing the Indians approved of, but offers of peace should be held at the same time… as the French from Canada have made a settlement in the Province, with a view to draw the inhabitants, all forcible measures to induce them to leave their settlements should for the présent be waived… » B. T. N. S., vol. 34, p. 189. Cf. Nova Scotia Archives, p. 196, un extrait d’une lettre des mêmes Lords à Cornwallis, en date du 22 mars 1750 : « if you shall be able to prevent their abandoning their settlements just at this