Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/494

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 468 ]

Instructions pour le capitaine Murray.


Il doit faire tous ses efforts pour empêcher les habitants de s’enfuir de la province.

Il doit autant qu’il est en son pouvoir, empêcher les habitants de transporter leurs effets ou de les cacher dans les bois ; leur ordonner de continuer la coupe du foin, de leurs céréales et de prendre soin de tous les produits de leurs terres comme s’ils devaient rester dans la province ; sinon, ils devront être traités avec la plus grande sévérité lors de l’embarquement. En conséquence, des détachements devront surveiller la campagne et se tenir au courant de tout ce qui se passera parmi les habitants qui maintenant vont avoir recours uniquement à l’intrigue et à la ruse.

Si le capitaine Murray soupçonne que les habitants ont des armes à feu en leur possession, il doit par tous les moyens chercher à s’en emparer. Il ne leur sera permis d’emporter avec eux, lors de leur déportation, que leur argent et leur mobilier ; ils doivent ignorer autant que possible les endroits qui leur sont destinés et chacun doit continuer de croire (mon opinion est qu’ils le croient certainement) que le gouvernement après tout, ne les expulsera pas de leurs propriétés, afin qu’ils n’aient pas la moindre tentation d’inquiéter les transports, lorsque ceux-ci arriveront. Vous devrez tolérer le moins de rapports possible entre les soldats et les habitants, et entre ces derniers et les gens de M. Mauger et surtout prendre garde qu’ils n’apprennent la défaite du général Braddock.

Immédiatement après l’arrivée du colonel Winslow aux Mines où il établira ses quartiers aux alentours de l’église ou dans l’église même, s’il le juge à propos, pour la sûreté et le bien-être de son monde, laissez le capitaine Croxton retourner à cet endroit avec son détachement. Si après son départ, vous trouvez votre détachement trop faible pour remplir la tâche qui vous incombe, vous demanderez au colonel Winslow de vous envoyer quarante ou cinquante hommes. À la première occasion favorable, faites transporter par eau ou par terre, les deux prêtres [1] que vous détenez actuellement. Arrêtez et emprisonnez ceux des habitants que vous surprendrez à haranguer et à soulever le peuple, parce que dans ces temps-ci, ces fomentateurs sont dangereux. Ne souffrez pas non plus la moindre arrogance de la part des habitants, surtout après l’arrivée du colonel Winslow, et s’ils se comportent d’une manière répréhensible, punissez-les en conséquence. Si vous emprisonnez quelques habitants dans votre fort, surveillez-les étroitement, et vous devrez exiger que leurs parents ou leurs voisins les nourrissent durant le temps de leur incarcération ; autrement ils nous coûteraient bien cher et cela n’étant pas inévitable, je ne pourrais en aucune manière le tolérer.

Aussitôt après son arrivée, mettez le colonel Winslow au courant des instructions qui précèdent, et faites en sorte d’informer les habitants que dans le cas

  1. Les abbés Chauvreulx et Daudin.