Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/439

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 413 ]

sure de donner effectivement toute la province à Sa Majesté [1]… »


Fort Lawrence, 3 juillet 1755.


« À l’Honorable Charles Lawrence, etc.,


« …Je me réjouis au plus haut point de voir que les entreprises des Français semblent finies… Mais je me demande s’il faut beaucoup compter sur la basse et plate soumission, pour ne rien dire de plus, faite par les français communément appelés neutres et leurs frères les indiens. À mon avis, il ne faudrait pas y croire… Je vous félicite du succès remporté par les armées de Sa Majesté dans cette

    une proclamation plus sauvage et plus cynique pour rassembler autour de lui ses compagnons de brigandage.»

    — Or, nous avons omis tout ce passage dans notre texte, pour les raisons suivantes :

    1° Dans tout le journal de Winslow, il est impossible de trouver la lettre en question.

    2° Dans les Archives Canadiennes (App. A, 3e partie, généalogie des familles acadiennes, avec documents, p. xvi, la même lettre est citée, avec cette notation préalable : « Les gouvernements des autres provinces se sont plaints de n’avoir été prévenus du projet de Lawrence de leur envoyer des contingents d’Acadiens. Cependant, les gouvernements pouvaient difficilement ne pas connaître le projet d’expulsion des Acadiens, car le fragment suivant d’une lettre, datée d’Halifax, 9 août 1755, publiée dans la New York Gazette, le 25 du même mois, et dans la Pensylvania Gazette, 4 septembre 1755, n’a pas dû échapper à leur connaissance. Le voici : « Nous formons actuellement le grand et noble projet… »

    3° Il résulte donc que Rameau et Richard se sont trompés en attribuant à Winslow la dite lettre. C’est pourquoi nous avons supprimé tout ce passage du MS. ; et, à la place d’une lettre supposée, nous avons cité quelques phrases empruntées à des lettres parfaitement authentiques du même personnage.

  1. Journal. (N. S. H. S. vol. iv (1884) P. 180-1.)