Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/427

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


temps Lawrence que, pour se protéger contre les surprises, il se proposait de faire construire par le détachement une enceinte palissadée s’étendant de l’église jusqu’au cimetière. Le gouverneur en fut alarmé ; il lui fit savoir, par Murray, qu’il valait mieux éviter tout ce qui pouvait exciter l’étonnement et la méfiance [1]. Winslow lui répondit de la manière suivante :


Grand-Prée, 30 août 1755.

« J’ai eu l’honneur de recevoir de Votre Excellence, ses lettres du 11 et du 26 courant, que le capitaine Murray a eu la bonté de m’apporter. Je me suis entendu avec lui au sujet de la tâche que nous avons à remplir. Mais toutes les récoltes étant coupées [2], et la température ayant empêché les habitants de les engranger, nous avons cru devoir différer jusqu’à vendredi pour faire connaître les ordres de Votre Excellence. Nous nous proposons de les communiquer à la population ce jour-là.

« Nous avons élevé une palissade autour du camp avant d’avoir reçu la lettre de votre Excellence ; et j’ai l’impression que loin de s’effaroucher de cela et d’en conclure qu’on

  1. « … I am of opinion you hâve no attack to fear f rom the enemy to put you on your guard as to picket yourselves in. And as the people are at présent in great security, your fortifying your post may give them some alarm ; nevertheless I acquiesce in what you have done as doubtless the above reason did not occure to you at the time… » (Halifax, 26th Aug. 1755. Journal of Winslow.) (N. S. H. S. vol. III. P. 84.)
  2. Dans le MS. original, — fol. 577, — où cette lettre est en anglais, aussi bien que dans l’édit. anglaise, (II, p. 7’2,) il est dit : « as the corn is net all down. » C’est une faute : le texte de Winslow porte : « as the corn is now all down. »