Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/392

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


graves et si nombreuses. Il se dégage de tous ces documents un accent de sincérité, lequel, pour le lecteur sans préjugés, a autrement de valeur que les accusations de Lawrence, si vagues, et au fond si peu sérieuses. Non ! ces gens qui obéissaient si unanimement à tous les ordres iniques qu’il plaisait à ce gouverneur de leur imposer, ne pouvaient être dangereux, avec ou sans armes. Prétendre le contraire serait faire mentir tout ce qui peut raisonnablement guider l’historien dans la recherche de la vérité ; et, puisque Lawrence faisait dépendre leur séjour dans le pays de la prestation du serment, il ne reste pas d’autre ressource à ceux — rari nantes [1] — qui approuvent la déportation, que de la justifier sur ce simple refus du serment. Mais, pour ceux qui, comme nous, sont convaincus que les Acadiens ne posèrent aucune cause valable de nature à motiver leur exil, et que ce refus du serment ne pouvait être la vraie raison que Lawrence invoquait contre eux, ils seront forcés d’admettre que celui-ci avait alors en vue un but intéressé, et que, pour l’atteindre, il a tout fait pour ne pas obtenir le serment. Pour

    « Halifax, du 28 juillet au 7 octobre 1755 ; reçues avec la lettre du lieutenant-gouverneur Lawrence, du 18 octobre 1755 ; lues le 20 novembre 1755. »

    Comme la déportation a eu lieu aux mois d’octobre et novembre, il semble que le Conseil du commerce et des colonies, qui représentait le gouvernement de la métropole, en fut informé trop tard pour l’empêcher.

    Ce : « il semble que le conseil du commerce et des colonies… en fut informé trop tard pour l’empêcher » pourrait passer pour de la candeur, si celui qui a écrit cela n’en croyait pas un mot.

    Cf. Can. Arch. (1894) 1755. July. 28. Halifax. Minutes of Executive Council of the 3rd, 4th, 14th, 15th, 25th and 28th July, containing the conférences with the deputies of the French inhabitants, the representations of the inhabitants (in French) ; the remarks of the council and their resolution respecting the disposal of the French inhabitants. (Am. & W. I. vol. 597. p. 66.)

    (A copy of thèse was sent to Secretary of State on 25th november.)

  1. Apparent rari nantes in gurgite vasto. Æneid. I. 118