Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/300

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de Chignecto, (Fort Lawrence,) aussitôt qu’ils auront fini de réparer les fortifications de Louisbourg, je pense qu’il est grand temps de frapper un coup pour les chasser de la côte nord de la Baie de Fundy [1]. »

En d’autres circonstances, Lawrence eût hésité à prendre une décision importante en se basant sur une lettre dont l’authenticité était plus que douteuse ; mais, étant donnés les projets qu’il avait en tête, il lui convenait de saisir la première occasion venue, et d’agir comme si le contenu de cette lettre n’eût été que l’expression de la vérité. « Being well informed, disait-il, ayant reçu l’information très précise, » — car il savait que Shirley, dont la nature ardente ressemblait à la sienne, ne manquerait pas de se contenter de cette assertion pour tomber dans ses vues et le seconder de tout son pouvoir. Il ne se trompait pas. Shirley décida immédiatement de lever 2,000 hommes dans la Nouvelle-Angleterre, pour former une expédition destinée à déloger les Français de leurs positions sur l’isthme, le printemps suivant. Les préparatifs en furent poussés avec vigueur, et la flotte, comprenant trente-trois vaisseaux sous les ordres du colonel Monckton, assisté des lieutenants-colonels Winslow et Scott, fit son apparition devant le Fort Lawrence, le 2 juin 1755.

Il y a lieu de croire que la lettre, envoyée par Pichon à Hussey, comme venant de Duquesne, était bien en effet, ainsi que le pensait Hussey, « de la propre main de Pichon [2] » ; car rien n’avait été fait chez les Français, depuis

  1. Nova Sco. Docum. Akins. Extr. from a letter of Gov. Lawrence to Gov. Shirley. Halifax, 5 nov. 1754.— P. 376.
  2. Doc. in. sur l’Acadie. Pièce LXXXIX. Can. Fr. Tome II, p. 135 : « … I think Sir tbat I have good reason to believe that the letter be (Pychon) calls