Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/267

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Nous avons, dans cette lettre, un modèle de toutes celles qui furent adressées aux gouverneurs de l’Acadie. Nous n’avons recherché que la vérité historique, distribuant l’éloge ou le blâme, sans nous demander qui pouvait en profiter ou en souffrir. Cependant, comme il nous est toujours plus agréable d’avoir à louer, nous sommes heureux de reconnaître que les Lords du Commerce ne se départirent jamais gravement [1] de cette conduite sage et réservée, ou si rarement [2] que, dans l’ensemble, si nous tenons compte des circonstances, de la pression exercée, des fausses représentations mises en œuvre, leur attitude échappe à tout blâme sévère [3]. Nous ne doutons pas un instant que leur manière d’agir envers les Acadiens, sur la question du serment, n’eût été tout autre, s’ils eussent été au fait des circonstances que nous avons racontées, concernant les empêchements mis au départ de ces derniers par Nicholson, Vetch, Armstrong et Philipps. Ces empêchements ne sont jamais, et pour cause, mentionnés dans les lettres de ces gouverneurs : ceux-ci, en effet, n’eussent pu en parler sans se condamner eux-mêmes. Pour porter un jugement équitable sur

  1. Cet adverbe, qui vient plus qu’à point, a été ajouté a pris coup, et entre les lignes, dans le MS. original, fol. 452. L’édition anglaise, vol. I, p. 366, porte : « the Lords of Trade hardly ever swerved from this wise and prudent course. » Un point, c’est tout. Une autre phrase commence, « If we take into account the circumstances of time and place, etc  » "., tandis que, dans l’original, la phrase se continue. Ce sont là autant de nuances sensibles dans la pensée.
  2. Après si rarement, le MS. portait : et si peu, qui a été biffé.
  3. Dans le M S. — fol. 453, — après « fausses représentations mises en œuvre », il y a : nous pouvons déclarer leur conduite à l’abri de tout blâme sévère, « et souvent digne d’éloges ». — Ce dernier membre de phrase a été biffé. Le texte anglais le porte cependant : « their conduct certainly deserves no severe censure and is often praiseworthy. »