Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/19

Cette page a été validée par deux contributeurs.



AVANT-PROPOS


Notre tome premier d’Acadie a été bien accueilli par la critique sérieuse.

Les esprits réfléchis, que les événements actuels, si extraordinaires qu’ils soient, n’absorbent pas, et qui, au milieu de tant de vicissitudes, conservent encore assez de liberté pour songer au passé, et gardent toutes choses à leurs plans respectifs, ont paru se féliciter de voir paraître le manuscrit original d’une œuvre dont l’objet était de jeter la pleine lumière de la vérité sur le fait le plus dramatique assurément, et aussi le plus dénaturé, de l’histoire d’Amérique. Sans discuter ici la portée des raisons que l’auteur avait pu avoir de publier son ouvrage en anglais, il y avait bien eu quelque anomalie en cela ; il semblait étrange qu’une œuvre, où nos ancêtres et nous étions directement intéressés, n’eût pas vu le jour en notre langue, et que les persécuteurs de notre race n’eussent pas encore été flétris dans ce parler français qu’ils avaient été bien incapables d’étouffer sur les lèvres des Acadiens. Aussi bien, Édouard Richard avait toujours eu l’intention de combler lui-même cette lacune et de doter notre littérature historique du monument qui lui manquait. Un événement toujours imprévu — la mort — l’en