Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/128

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


De la sorte, Pichon a été cité une vingtaine de fois, et le lecteur n’en savait encore rien [1]. Ce dernier n’étant pas au courant des procédés de Parkman — et comment l’eût-il été ? — a supposé que l’officier français d’abord cité devait être fort respectable, et que son autorité était d’autant plus convaincante que les faits qu’il relate sont au préjudice des gens de sa nation. Dans le second cas, l’autorité invoquée n’était plus, en apparence, « un officier français », encore moins Pichon, mais bien le volume des Archives, c’est-à-dire quelque document officiel : le lecteur, sûr de son fait, n’aura certainement pas pris la peine de consulter le dit volume ; et la mystification se continuera. Plus loin, le nom de Pi-

    book of some value. » — (Montcalm and Wolfe, vol. I, ch. VIII. Removal of the Acadians, p. 252.)

  1. Afin de donner à ce passage toute la précision désirable, nous avons pris la peine de relever par le menu tous les endroits des deux chapitres de Montcalm and Wolfe où ce Pichon est en cause.

    a) Chap. IV. Conflict for Acadia.

    1o page 125 : « The French officers, indignant at this villany (meurtre de Howe) did net hesitate to charge it upon Le Loutre ; for, says one of them, what is not a wiciccd priest capable of doing ?  » — Et au bas de la page, il y a une note qui dit : « on the murder of Howe, Public Documents of Nova Scotia, 194-5 »… Effectivement, la citation que Parkman vient de faire se trouve à la page 195 de Akins, sous le titre suivant : Extract from a Document entitled : A short account of what passed at Cape Breton, from the beginning of the last lost until the taking of Louisbourg in 1758, by a Freneh officer. Ce French officer n’était autre que Pichon. Akins ne l’ignorait pas, et Parkman non plus. Ni l’un ni l’autre ne le nomment cependant. 2e page 127, la note 2, à propos de Le Loutre qui aurait menacé son peuple d’excommunication, etc., renvoie aux pp. 229-230 des Public Documents of Nova Scotia. Or, à cet endroit des Public Documents se trouve une Lettre de Thomas Pichon au capitaine Scott, en date du 14 oct. 1754, où l’on relève précisément le fait que mentionne Parkman.

    b) Chapitre VIII. Removal of the Acadians. Page 248. Duquesne, Governor of Canada, wrote to Le Loutre… « I invite both yourself and Mr. Verger to devise a plausible pretext for attacking them (the English) vigourously. » Une note au bas de la page porte : Duquesne à Le Loutre, 15 octobre 1754 ; extract