Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/84

Cette page a été validée par deux contributeurs.


NOTES SUR L’ALLEMAGNE IMPÉRIALE



Le fait qui surplombe dangereusement aujourd’hui, — le fait capital, dominant, autour duquel la vie internationale de l’Europe va se concentrer, d’où partent toutes les difficultés, où aboutissent tous les problèmes — c’est celui-ci : l’Allemagne est inachevée. Elle n’a point sa physionomie définitive ; elle ne possède même pas les organes nécessaires à sa vie ; c’est un corps incomplet et difforme.

Regardez-la sur la carte. Elle a bien, comme déjà le lui reprochait Joseph de Maistre, « des voisins partout et des frontières nulle part. » En son centre, se tient l’énorme losange tchèque, sentinelle avancée du slavisme et, tout près de Berlin, vient s’arrêter la poussée polonaise s’enfonçant comme un coin entre Dantzick et Breslau. Imaginez qu’en France le Berri soit anglais et la vallée supérieure du Rhône italienne. Ce serait une situation analogue à celle de l’Allemagne. Il faudrait pourtant, afin d’avoir l’équivalent du Schlesvig et de l’Alsace, imaginer en plus une Gascogne peuplée d’Espagnols annexés malgré eux et une Franche-Comté allemande de sympathies et frémissant sous le joug… Et, malgré tout, une semblable France garderait encore sur l’Allemagne moderne la supériorité de ses ports et de ses rivages. Songez en effet à la disproportion entre ce vaste empire germanique laborieux et peuplé et sa morne façade donnant sur le lac intérieur qu’est la Baltique. Songez à cet effort commercial d’un peuple immense n’ayant pour fuser au dehors que l’étroit conduit du canal de Kiel et l’unique soupape de Hambourg. Inachevée et pléthorique, est il surprenant que l’Allemagne soit agitée par le besoin de se compléter et d’obtenir des débouchés ? Soyons justes et comprenons des aspirations que nous serions les premiers à nourrir si nous nous trouvions à la place de nos voisins de l’Est.

L’homme qui les a introduits dans cette impasse s’appelait Bismarck. Il avait une volonté de fer, et une intelligence