Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/520

Cette page n’a pas encore été corrigée
386
REVUE POUR LES FRANÇAIS

briques, les murs de faible épaisseur étant revêtus de tuiles en bois (autant que possible en bois de teck). Ce revêtement, pour peu qu’il soit exécuté avec le soin désirable, rend les habitations aussi faciles à chauffer en hiver qu’à tenir fraîches en été ; il donne lieu d’autre part à des motifs architecturaux peu coûteux et d’aspect harmonieux lesquels, agrémentés de plantes grimpantes à feuillages légers, composent un ensemble des plus riants. Le

Revue pour les français, T1, 1906 (page 520 crop).jpg

bois de teck demande à être peint ou vernis. Nous le suggérons vernis, coupé de traverses en bois ordinaire peint en blanc.

Quant au service, il est assuré dans les maisons d’angle par : un cuisinier et trois garçons dont deux se partagent le soin des dortoirs, la salle à manger et les douches, le troisième s’occupant du calorifère et devant aider à la cuisine et à la salle à manger. La lingerie est dirigée par la femme du concierge qui emploie des ouvrières selon les besoins et des blanchisseuses chargées, d’autre part, des lavages et récurages hebdomadaires dans les maisons d’habitation. Nous entendons, en effet, que, dans celles-ci, parquets et murailles soient des plus simples et susceptibles de nettoyages complets et fréquents. Le personnel permanent doit être considéré comme comprenant 5 cuisiniers, 16 garçons (dont 1 à l’infirmerie), 1 concierge, 1 lingère, 2 infirmières, 2 jardiniers ouvriers, 1 chef d’atelier.

Budget d’établissement

Sous le bénéfice des observations ci-dessus, nous supposons le budget établi comme suit :

Achat (partiel ou total) du terrain 
 fr. 200.000
Construction et aménagement des maisons d’angle 
 160.000
Construction et aménagement de la grande maison 
 45.000
Construction et aménagement de l’infirmerie et des autres dépendances 
 50.000