Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/513

Cette page n’a pas encore été corrigée
379
FOIRE NORMANDE

de pochards parce que les marchés ne sont pas encore tous terminés et qu’il faut avoir son bon sens pour pouvoir mettre dedans son prochain. Les poulains gambadent toujours très éveillés, jolis à croquer, l’œil méfiant et la crinière toute droite. La grève des bœufs ne s’est pas décidée. Cette question qui est à l’étude depuis le commencement du monde ne paraît pas près de sa solution. Quant aux oies, empaquetées en pyramides sur des charrettes, elles partent pour l’Angleterre où elles auront l’honneur d’être mangées le jour de Noël. Conscientes de leur destinée, elles jettent sur la foule des regards empreints d’une gravité sereine.

Sur la route, c’est un long défilé de véhicules surchargés où parfois se découpe la silhouette d’une coiffe tuyautée en forme de labyrinthe, selon la mode du vieux temps. Et le champ de foire très sale, très labouré, présente l’aspect mélancolique des lendemains de fêtes. Le soleil lui-même se retire en mettant une étincelle suprême sur les ajoncs.

----


UN COLLÈGE MODÈLE


La rectitude, la sagacité et même la cohérence sont en général des qualités très indépendantes de toute instruction et leur culture résulte, jusqu’ici, beaucoup plus de la vie pratique que de l’apprentissage théorique.
(Auguste Comte, La Politique positiviste, t. i, p. 187.).

L’an passé s’est réuni à Mons, sur l’initiative personnelle de S. M. le roi des Belges, un Congrès international d’Expansion économique mondiale. La pédagogie y tenait une place importante. Sur la demande de M. le gouverneur du Hainaut et de M. le directeur général de l’Enseignement, président et vice-président de ce congrès, M. de Coubertin accepta de dresser les plans d’un collège destiné à former des garçons entreprenants et propres aux carrières lointaines. Telle est la genèse du projet que nous publions aujourd’hui le jugeant susceptible d’intéresser nos lecteurs.