Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/505

Cette page n’a pas encore été corrigée
371
LES ORIGINES HUMAINES

LES ORIGINES HUMAINES



Aucune question n’a davantage passionné l’humanité que celle de ses origines. On ne saurait s’en étonner puisque cette question touche directement au mystère de nos destinées, c’est-à-dire au mystère qui nous émeut et nous agite le plus. Autrefois nulle clarté réelle n’éclairait ce domaine inquiétant ; l’homme en était réduit à de vaines spéculations et à de stériles efforts imaginatifs. Encore que les ténèbres soient loin d’être dissipées, l’investigation scientifique a tracé une route certaine à travers l’inconnu du passé ; bien des faits sont acquis dont l’importance apparaît énorme au point de vue des découvertes ultérieures. À l’heure où, dans son admirable ouvrage posthume intitulé L’Homme et la Terre[1], Élisée Reclus expose avec son génie si lucide la série de ces faits, nous croyons utile d’en présenter nous-mêmes un très bref résumé, nous tenant le plus souvent aux côtés de l’illustre maître, insistant ça et là sur certains point où nous jugeons devoir nous permettre de différer d’avec lui.

L’homme et l’animal

La parenté de l’homme et de l’animal est indiscutable ; on peut dire qu’elle est indiscutée puisque, d’après le catéchisme lui-même, « l’homme est un animal raisonnable » — définition à laquelle nul ne saurait refuser de souscrire. Mais quelle est cette parenté et d’où dérive-t-elle ? L’homme se distingue des autres animaux par deux traits essentiels : le langage et l’outil. On dit volontiers qu’il s’en distingue encore par la manière de se tenir, par ce qu’on nomme la station droite. Mais certains animaux se rapprochent de lui sous ce rapport et l’on imagine que, sous l’impulsion de circonstances données, une transformation puisse s’opérer en eux qui les en rapproche encore davantage. Il n’en va pas de même du langage. Nous ne pouvons aisément concevoir le passage des sons inarticulés à la parole, expression directe de la pensée. L’homme

  1. « L’Homme et la Terre » paraît en fascicules à la librairie Universelle, 33, rue de Provence, Paris.