Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/483

Cette page n’a pas encore été corrigée
359
BIBLIOGRAPHIE

constructions neuves et approvisionnements de réserves » de celle de la France. En 1905, l’Allemagne a même consacré à ce chapitre 45 millions de plus qu’en 1904. Si l’on considère que ce crédit est destiné spécialement aux approvisionnements et aux constructions nécessaires pour le temps de guerre, on conclura que la politique de l’Allemagne n’était pas positivement orientée vers la paix.

Qui est responsable ? Le rapporteur répond textuellement : « Dans l’état actuel de notre organisation, si nous voulons connaître l’autorité responsable de la défense nationale et chargée de mettre en mouvement nos forces de terre, de mer et des colonies, tout en coordonnant leur action, nous n’en voyons pas ». Ainsi, comme dit Figaro, ce n’est personne. Il semble bien cependant, dans le cas particulier qui sollicite notre attention, que la responsabilité du Ministre de la guerre était en fait, sinon en droit, plus particulièrement engagée. Le remède à cet état de choses consisterait suivant M. Klotz « à coordonner, dans le plus bref délai, l’action des différents ministères de défense nationale sous la responsabilité pleine et entière du président du Conseil des ministres, seul susceptible d’être comptable de ses actes vis-à-vis des représentants de la France. »

Nous ne voulons pas terminer ce très rapide aperçu de l’intéressant volume du rapporteur de la guerre sans faire remarquer combien une parcimonie mal comprise peut entraîner de dépenses pour un même exercice. Pour réparer les bévues passées, il a fallu l’an dernier, pendant la période de tension politique, dépenser en hâte 235 millions, ce qui ne contribua pas à faciliter l’équilibre du budget de 1906. Mais, du moins, à ce prix nous fûmes prêts. Puisse la chaude alerte de 1905 nous tenir en haleine ?


----


BIBLIOGRAPHIE



Exclusivement réservée depuis sa fondation aux grandes bibliothèques universitaires et publiques de l’étranger en vue desquelles elle fut créée, la Chronique de France en est à sa sixième année. Publiée sous la direction de M. Pierre de Coubertin par l’éditeur Albert Lanier (43, rue de Paris, Auxerre), elle sera dorénavant en vente en France