Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/479

Cette page n’a pas encore été corrigée
355
LA BASTILLE MATHÉMATIQUE

Quiconque a le sentiment non point seulement de la dignité nationale mais de la sécurité commerciale et du bon renom du crédit français au dehors se rendra compte que le cabinet de Paris ajoute en ce moment une très lourde faute à la série impardonnable de celles qu’il a accumulées depuis vingt cinq ans dans sa conduite à l’égard du Venezuela, pays d’un grand avenir dont le territoire est deux fois grand comme celui de la France et où notre civilisation aurait pu s’implanter de la façon la plus durable et la plus féconde.


----


LA BASTILLE MATHÉMATIQUE



Si l’on considère l’ensemble des mathématiques, il est impossible de ne pas évoquer l’image de ces châteaux du moyen âge qui se composaient d’une enceinte fortifiée dans laquelle on pénétrait difficilement, puis de terrains ouverts aménagés d’ordinaire en jardins et d’où l’on jouissait d’un horizon étendu, enfin d’un énorme donjon central tout plein de force et de mystère et dont un petit nombre d’initiés connaissaient seuls les secrets compliqués. C’est sur ce plan qu’est organisé, dans la pédagogie moderne, l’enseignement mathématique. Les abords en sont rendus revêches et décourageants ; une petite porte basse et obscure y est ménagée. Par là les pauvres écoliers doivent passer. Une galerie étroite et tortueuse au bout de laquelle beaucoup n’arrivent pas conduit au plein air et à la lumière ; et tout cela n’est pas la science proprement dite, laquelle s’enferme dans le donjon où, d’ailleurs, il n’est nullement désirable que tous trouvent accès. C’est l’affaire d’une élite. Par contre, il serait utile — et aisé — que personne ne tombe de fatigue et de dépit dans la galerie d’entrée ; et pour cela il suffirait d’abattre un pan de mur afin d’établir une communication directe entre le dehors et les terrasses ; c’est de là (c’est-à dire de l’intérieur) que l’on examinerait ensuite la rude construction de l’enceinte. Quand donc le bon sens, vainqueur de la routine, prendra-t-il d’assaut cette Bas-