Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.
13
CE QUI SE PASSE DANS LE MONDE

M. Rouvier est, à ce double point de vue, un vrai chef-d’œuvre.

On n’en saurait dire autant de celui du Saint-Siège. Prouver que la responsabilité de la séparation retombe sur la France, c’est enfoncer une porte ouverte. L’évidence s’en impose, personne n’en peut douter. Par contre, l’obscurité planait encore sur les négociations qui avaient précédé la venue du Président de la République à Rome. Ces négociations, on pensait qu’elles avaient eu lieu de façon plus ou moins officieuse et l’on était curieux de savoir pourquoi et comment elles avaient échoué. On sait maintenant que le gouvernement pontifical avait pris la malencontreuse précaution de fermer, par une démarche spontanée et longtemps à l’avance, toutes les issues conciliatrices. Il fallait pourtant que M. Loubet rendît à Victor Emmanuel sa visite ; des intérêts de premier ordre l’exigeaient et la France entière le souhaitait. Il eût été si facile — et si naturel — de ne pas appliquer au chef élu et temporaire d’une république une règle faite pour les monarchies catholiques, en général, et pour l’empereur d’Autriche en particulier ; règle d’ailleurs peu raisonnable. Quel mobile a pu dicter au Vatican cette fin de non-recevoir si imprudente et qui ne faisait l’affaire ni du Saint-Siège, ni de la France… ni même de l’Italie ?

Que dira le Livre blanc allemand ? On ne peut plus verser aux débats que des pièces insignifiantes ou bien des potins semblables à celui dont M. Saint-René Taillandier a dû rendre compte. Il était accusé de s’être donné, à Fez, pour le mandataire de l’Europe. Accusé par qui ? Des gens de la cour chérifienne l’avaient répété à des gens de l’ambassade allemande. Voilà qui crée une certitude ! Cela ne rappelle-t-il pas ce propos fameux : vous pouvez m’en croire, car c’est le neveu de la cousine de ma sœur qui l’a dit à la belle-mère du frère de ma tante. — Eh bien, sauf à faire amende honorable, en cas d’erreur, nous persistons à penser que les documents berlinois, s’ils apportent quelque chose, l’apporteront dans ce goût-là, attendu que notre Livre jaune, si complet, si serré, ne laisse point de place à un incident oublié, à une complication encore inconnue.

P.-S. — Il vient de paraître ; il est bref et contient peu de potins mais quelque chose de pire dont nous reparlerons.


----