Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/201

Cette page a été validée par deux contributeurs.
139
LES PRÉCURSEURS DE LA PUISSANCE ANGLAISE

trésors construits par les villes de Sycione, de Syracuse, de Megare, etc…, pour y placer leurs offrandes et les Zanes, séries d’images de Zeus élevées avec l’argent des amendes imposées aux athlètes en rachat de fautes commises par eux au cours des Jeux. Il y avait là aussi le monument des vainqueurs de Platées, celui dressé par les Eléens en mémoire de leur campagne d’Arcadie, un groupe de 35 enfants en bronze, offert par la ville de Messine ; plus tard le magnifique exèdre d’Hérode Atticus, domina tout cet ensemble. L’eau en effet manquait dans l’Altis ; le richissisme mécène détourna un affluent de l’Alphée qui vint tomber là dans un bassin semi-circulaire qu’entouraient vingt et une statues… Un peu au-delà s’élevait le Prytanée où se donnait le banquet de clôture ; puis, hors de l’enceinte, protégés par de puissantes digues contre les inondations du Cladéos, le grand gymnase entouré de portiques longs de 300 mètres et la palestre ; c’est là que les concurrents achevaient leur entraînement à la veille de l’ouverture des Jeux.

Telle était Olympie ; beauté du paysage environnant, richesse des objets d’art, entassement surprenant des édifices, haute portée de l’institution, noblesse et harmonie des spectacles, intensité des rivalités patriotiques, tout devait concourir à en faire un des centres les plus émouvants et les plus grandioses de la civilisation antique.


----


LES

PRÉCURSEURS DE LA PUISSANCE ANGLAISE

i. — ÉLISABETH




On a coutume en Angleterre aussi bien que sur le continent de regarder la reine Élisabeth, Cromwell et Guillaume d’Orange non seulement comme les puissants artisans mais comme les architectes géniaux de la grandeur nationale. On leur fait honneur non seulement du travail qu’ils ont accompli mais de l’idée dominante dont ils se seraient inspirés, du plan qu’ils auraient conçu et exé-